Trois Arcs

3ARCS

3 ARCS LIBAN

“La maison aux trois arcs” constitue probablement dans la conscience collective le symbole de l’architecture au Liban. Appelée aussi maison à hall central,  à cause de la triple arcade ouvrant sur le coeur de l’habitation, de forme généralement Cubique à 1 ou 2 étages, érigée dans un jardin privatif, elle est Caractérisée par son toit de forme pyramidale couvert de Tuiles rouges

Nous sommes dans les années 1850 ottomanes; Beyrouth se transforme en capitale provinciale et sous l’impulsion d’une augmentation des flux marchands avec l’europe, devient alors la métropole cosmopolite avec laquelle traite l’occident. C’est une période de stabilité politique, l’âge d’or de l’industrie de la soie, l’époque des mouvements de populations, des échanges Culturels et artistiques avec l’europe, de l’adoption d’un mode De vie différent. parallèlement, Istanbul, la capitale de L’empire ottoman, édicte des règlements urbanistiques, une Loi sur le bâti et adopte des schémas d’aménagement dont va bénéficier Beyrouth. Beyrouth commence à s’étendre, Débordant progressivement des murailles dans lesquelles elle était jusqu’alors enserrée, pour s’entourer de faubourgs jardins.

 
Conséquence directe de la nouvelle position Privilégiée de la ville, une classe aisée émerge, enrichie grâce À l’accélération des échanges commerciaux et directement Influencée par les courants européens. de cette récente effervescence économique qui engendre une classe montante, naît un nouveau modèle d’habitation ; d’abord hybride puis Aboutissant à la forme actuelle de la maison aux trois arcs, il ne Rompt pourtant pas tout à fait avec une certaine tradition de Construction et d’organisation spatiale et familiale telle qu’elle Existe alors dans les villes et les zones rurales. bien plus, par Leur mode d’implantation en dehors des murs et des contraintes foncières, et leurs ouvertures franches sur L’extérieur, les maisons aux trois arcs favorisent convivialité et rencontres.
La fameuse “maison aux trois arcs” par Agnès Matha